Homélie de l'Avent

Aujourd'hui nous faisons connaissance avec Jean Baptiste qui est aussi appelé le Précurseur, car il vient avant Jésus le Christ.
Il est toujours question d'être vigilant, d'être en éveil, de chercher ce qui est le plus important pour notre vie.
Je vous propose de faire attention au titre de l'Evangile que je viens de lire.

  Commencement de l'Evangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu.

Chaque mot est important et l'ensemble désigne ce que Marc, dans son Evangile, veut nous faire découvrir.
Commencement
, comme au début de la Création, selon ce que nous en dit le livre de la Genèse : "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre" (gn ch 1,v 1). La venue de Jésus Christ parmi nous est comme une Création nouvelle, un commencement.
EVANGILE, en grec cela signifie : Bonne Nouvelle, en hébreu, la racine de mot est identique au mot CHAIR. La Bonne Nouvelle, c'est que Dieu en la personne de son Fils prenne chair. Il s'agit de l'INCARNATION que nous célébrons à Noël. Pas moyen pour Dieu de se faire plus proche de l'humanité !
JÉSUS : Dieu sauve, c'est la signification de ce beau mot. C'est ce pour quoi Jésus a pris chair de la Vierge Marie.
C'est ce qu'affirme le pape François, dans la joie de l'Evangile :

"Le salut que Dieu nous offre est oeuvre de sa miséricorde. Il n'y a pas d'action humaine, aussi bonne soit elle, qui nous fasse mériter un si grand don".

CHRIST, un mot grec qui signifie : MESSIE, celui que Dieu a envoyé pour nous plonger dans son amour et nous sauver du péché et de la mort éternelle. Mot à mot, Christ signifie celui qui est oint d'huile (comme les prêtres et les rois d'Israël). Jésus ayant à son Baptême reçu l'onction de l'Esprit et du Père "Tu es mon Fils bien aimé en toi je mets tout mon amour".

FILS DE DIEU. Dans son Evangile, Marc va nous faire découvrir que Jésus Christ est vraiment le Fils de Dieu. Par ses actes et ses paroles. Au début de son Évangile, c'est le Père qui le révèle au baptême de Jean. Au milieu du livre (ch 8) c'est Pierre qui fait profession de foi : "Tu es le Fils de Dieu", et à la fin c'est un païen (non juif) qui s'exclame (ch15 v 38) : "Vraiment cet homme était Fils de Dieu", montrant ainsi que la Bonne Nouvelle est pour toute l'humanité.

Comment allons-nous cette semaine faire attention à cette bonne nouvelle qui vient à nous, c'est à dire : Jésus, Christ, le Fils de Dieu ?

Père Michel Nicolas